Les 5 règles importantes du brainstorm réussi

On peut penser que de mettre en place une réunion de brainstorm, c’est facile: on réunit des gens, on lance des idées et au terme de la séance, on aura tout en main pour passer à la prochaine étape de notre projet.
Or, pour s’assurer du succès de ce genre de séance de travail, il faut bien la planifier et la leader.
C’est d’autant plus important puisqu’on mobilise le temps de plusieurs personnes en même temps; il faut que ça soit pertinent!
Voici donc mes 5 règles d’or pour un brainstorm efficace. 

1. Planifier, planifier, planifier! 

Avant toute séance de brainstorm, il faut se demander qui on veut autour de la table avec nous : qui aura un apport pertinent et peut nous apporter des retours positifs et originaux? On s’assure par la suite de communiquer avec ceux-ci toutes les informations pouvant servir à la rencontre, comme un résumé du projet avec les objectifs attendus.  

Hourra! Des devoirs avant la rencontre!

Mieux encore : attribuez des devoirs à chacune des personnes. Vous pourriez donc demander «Comment pourrait-on…? ». Chaque personne arrivera avec un petit bout de chemin d’idéation de fait à la séance.
Idéalement, on donne une semaine d’avis à nos précieux invités.

2. Des petites règles du jeu

Pour que ce genre de séance fonctionne, on doit aussi rappeler des règles de base :

  • Ne pas critiquer les idées des autres (pas de « oui, mais… );
  • Être bienveillant et tolérant;
  • Laisser aller son imagination;
  • Coopérer en reprenant l’idée des autres pour la bonifier;
  • Combiner des idées.

3. 1, 2, 3, brainstorm!  

Après avoir fait nos devoirs, on se retrouve enfin pour s’amuser. Le fun doit être au centre de ces rencontres. Mais attention, il faut un plan!

  • On ferme TOUS les téléphones et on priorise le papier ou les tableaux blancs. On évite ainsi d’être déconcentré par les alertes et les courriels. Rien de plus agaçant que les bruits  des appareils de nos collègues pendant ce genre de séance. Certains poussent même le concept jusqu’à mettre tous les appareils électroniques dans un plat à l’entrée de la salle de rencontre. 
  • Une fois qu’on a l’attention de tous, on donne le contexte en rappel (histoire du projet, objectifs à atteindre, contraintes, etc.). On se donne 10 à 20 minutes pour bien dresser le portrait et que tout le monde puisse poser ses questions.
  • Puis, on définit le problème à résoudre et la solution idéale. On rappelle le devoir et on peut à cette étape faire un simple tour de table pour connaître les idées/réponses préparées des autres. 
  • On joue! Oui oui, il existe plein de jeux amusants pour ce genre de séance. Google vous en proposera une panoplie!

4. On fait le ménage dans les idées

C’est l’heure de revenir les pieds sur terre. On prend un temps pour trier les idées avec les participants :

  • Reformuler;
  • Regrouper;
  • Supprimer.

À cette étape-ci, on peut se permettre de critiquer! On évalue la faisabilité, le temps de développement, le coût, l‘efficacité, les risques, l’innovation, etc.  On conserve seulement le meilleur qui est sorti de la séance !

5. On évalue notre performance 

Est-ce qu’on a bien planifié notre séance? A-t-elle été efficace? On peut valider le tout grâce à ces 4 indicateurs : 

  • La nouveauté : les idées ont été inattendues
  • La quantité : il y a eu BEAUCOUP d’idées
  • La variété : le concept a été exploré sous tous ses angles
  • La qualité : les idées sont réalisables

Chez Sparkling, ce sont les séances de travail qu’on préfère. On s’amuse beaucoup, mais on apprécie aussi le fait de se retrouver ensemble, d’unir nos forces et de faire éclore la créativité de tous. On est toujours meilleurs quand on s’unit. 

Quelques jeux pour agrémenter vos séances de brainstorming 

 La méthode SCAMMPERR

Sur les idées retenues, on choisit de poser une ou plusieurs questions :

  • Que peut-on remplacer? Quel élément peut-on mettre à la place d’un autre?
  • Que peut-on fusionner?
  • Peut-on s’inspirer de quelque chose de comparable?
  • Peut-on changer la couleur, la forme, le mouvement, la signification?
  • Que peut-on ajouter, exagérer?
  • Quels sont les autres usages?
  • Qu’est-ce qui n’est pas nécessaire?
  • Est-ce qu’on peut faire le contraire, revenir en arrière, changer les rôles?
  • Qu’est-ce qui peut changer de place?

Le brainstorming inversé

Posez la question à l’envers. Par exemple : Comment peut-on dégrader l’expérience de l’utilisateur?

Pour aller plus loin

On peut aussi s’amuser avec vous et planifier une séance de travail le fun. Contactez-nous


À LIRE AUSSI: 
La procrastination: la comprendre pour mieux la vaincre
Notre méthode secrète et super facile pour du copywriting efficace!
Pourquoi instaurer un club de lecture au bureau? Le Club des nerds de Sparkling

Partager

Nos articles récents

Comment créer du bon contenu? Quelques rappels du FWCC

Marketing pour les nuls : un petit lexique du vocabulaire

6 questions à se poser pour rédiger du bon contenu

On lance votre mission?

Prenez rendez-vous avec nous pour discuter de vos besoins et de vos objectifs.

Contactez-nous ici! 👇